Membres de l’association

Les avocats collaboratifs appliquent leurs connaissances professionnelles aux différents contextes des conflits et les perfectionnent en permanence. De ce fait, leur champ d’activité englobe le conseil, la prise en charge, ainsi que la promotion et la recherche. Cependant, le but premier de leur activité professionnelle est d’offrir un moyen alternatif efficace, hors contentieux judiciaires, permettant aux parties de concilier leurs intérêts afin d’arriver à une solution satisfaisante et équitable. Les membres de l’association disposent d’une formation spécifique en la matière. Par ailleurs, ils s’engagent à respecter, outre le code de déontologie de l’ordre des avocats, les clauses de la charte de notre groupement.

 

L’avocat collaboratif reçoit de son client un mandat limité : son rôle est de l’assister et de le conseiller, dans le but de dégager un accord. L’approche se distingue de la défense par la mise en œuvre d’un travail d’équipe aboutissant  à des ententes amiables et équilibrées. Le processus offre un cadre contractuel pour mener des négociations confidentielles sans rapport de force. Cette alternative au procès autorise la créativité et repose sur la satisfaction des intérêts mutuels. La résolution des problèmes s’élabore en commun, sur un pied d’égalité et de manière transparente. Ainsi, la satisfaction est durable et, le cas échéant, permet de poursuivre des relations qui semblaient vouées à l’échec.

 

Mode de travail

Les avocats collaboratifs

 

  • vérifient que ce processus soit bien adapté à la situation
  • garantissent le bon déroulement du processus
  • mesurent avec leurs clients  leurs intérêts et leurs besoins
  • veillent au respect des droits de chacun,
  • évaluent les aspects juridiques
  • assistent et soutiennent leurs clients dans la négociation
  • vérifient les conséquences en droit des solutions envisagées
  • sécurisent l’accord pour qu’il soit efficace.

 

Cette approche participative implique des discussions sur un mode amiable garantissant aux participants, devenus acteurs, un gain de temps considérable. La recherche des intérêts légitimes se fonde sur une base objective. Selon la situation, elle permet le recours à des tiers neutres (experts-comptables, professionnels de la santé…). Tous les participants adhèrent à la charte des membres de l’association.